Dardel
Mise à jour
21 octobre 2012

Union Jack

Resin bead
Page d'accueil

Boussole
Site map

Bead
Search page

Perchlorate
dans l'eau potable

Introduction

Objectif lune Les sels de perchlorate sont des composés chimiques synthétiques utilisés principalement pour les combustibles de fusées, les feux d'artifice et certaines munitions. Ils peuvent aussi se trouver "naturellement" dans certains engrais à base de nitrate. On en a découvert récemment dans les nappes phréatiques de la région Nord-Pas-de-Calais en France et on en attribue la provenance soit à des pollutions industrielles, soit à des résidus de munitions de la guerre de 14-18.

Le Ministère de la Santé français recommande une limite dans l'eau potable de 4 µg/L pour les nourrissons et de 15 µg/L pour les femmes enceintes.

Selon des experts médicaux, le perchlorate interfère avec l'absorption d'iode dans la thyroïde. Comme l'ion iodure est un composant essentiel des hormones thyroïdiennes, le perchlorate perturbe la façon dont la glande thyroïde fonctionne. Chez les adultes, la thyroïde participe à la régulation du métabolisme. Chez les enfants, elle joue en plus un rôle central dans leur développement. Un dysfonctionnement de la fonction thyroïdienne chez les femmes enceintes peut affecter le fœtus et le nouveau-né et conduire à des changements du comportement, un ralentissement de la croissance et une réduction de la capacité d'apprentissage. Des modifications de concentration des hormones thyroïdiennes peuvent aussi aboutir à des tumeurs de la glande thyroïde.

Élimination du perchlorate

Toutes les résines échangeuses d'anions fortement basiques ont une forte affinité pour l'anion perchlorate ClO4. Étant donné que les concentrations en perchlorate dans les eaux souterraines suspectes sont de l'ordre de la dizaine de µg/L, on peut éliminer le perchlorate avec un cycle d'échange très long et une fuite ionique quasi nulle.

La sélectivité élevée de ces résines pour l'ion ClO4 les rend malheureusement difficiles à régénérer. En outre, l'échange d'ions n'est pas un procédé fréquemment utilisé dans le traitement municipal de l'eau potable en général. Il faut donc construire une installation dédiée au problème du perchlorate. En pratique, on a deux options :

  1. utiliser un filtre non-régénérable contenant une résine spécialement mise au point pour l'élimination du perchlorate, telle que l'AmberliteTM PWA2; avec 25 µg/L dans l'eau brute, le cycle attendu est supérieur à six mois ;
  2. dans le cas où une installation de dénitratation par échange d'ions existerait déjà (avec une résine régénérable), le cycle sera beaucoup plous court (de l'ordre de'une journée) et il y a de grandes chances que la faible quantité de perchlorate chargée sur la résine pendant ce temps très bref s'élue au cours de la régénération.

À noter que le filtre BritaTM que vous avez peut-être dans votre cuisine n'élimine pas le perchlorate, car ce filtre contient de la résine échangeuse de cations et ClO4 ne s'élimine qu'avec un échangeur d'anions.


Amberlite est une marque de Dow Chemical — Brita est une marque de Brita GmbH.



Bead
Compass
© François de Dardel